Historique

Le comité Mobilisation des savoirs a été créé au mois d’octobre 2017 par quatre étudiant.es à la maîtrise professionnelle en Pratiques de recherche et action publique (PRAP) de l’INRS, un programme visant à former des agents capables de favoriser la circulation des savoirs entre les milieux professionnels, universitaires et les instances décisionnelles.  Au fil de leur parcours, les étudiant.es ont remarqué certains enjeux:

Puisque l’INRS est une petite université de cycles supérieurs, peu d’activités inter-centre sont organisées. Les étudiant.es ont aussi tendance à ne fréquenter que les étudiant.es de leurs programmes ou de leurs cohortes, et à ne pas s’impliquer outre mesure dans la vie académique, voire à ne pas sortir de leurs bureaux.

Les étudiant.es ayant démarré le projet avaient pour objectif de développer des compétences complémentaires à celles acquises en cours et en stage, ainsi que de développer un réseau professionnel.

Les notions fondamentales de transfert, de mobilisation des connaissances ou de recherche partenariale sont abordées avec des pratiques similaires mais des langages différents en fonction des milieux (santé, éducation, économie, etc.). Il est donc difficile de développer une compréhension commune.

Les professionnel.les agents de transfert ou de mobilisation mentionnent se sentir isolé.es et ne pas savoir vers qui se tourner pour trouver un réseau de pairs.

Pour répondre à ces premiers questionnements, les étudiant.es ont organisé une première Journée de mobilisation des savoirs le 27 avril 2018. Cette journée a permis de célébrer les 10 ans du programme PRAP, de débattre sur le transfert et la mobilisation des connaissances, et de créer des liens entre chercheur.es, étudiant.es et professionnel.les. Suite à la journée, un rapport synthèse a été publié, qui constitue aussi le premier numéro de la revue À l’interface. Considérant l’intérêt suscité par la première Journée de mobilisation des savoirs, autant dans les milieux professionnels, étudiants que chez les chercheur.es, il a été décidé de poursuivre et d’étendre les activités pour l’année 2018-2019.